Créer son auto-entreprise dans le marketing digital ?

L’autoentreprise ou microentreprise est un régime juridique qui appartient à la catégorie des entreprises individuelles. C’est un statut souple qui confère à l’autoentrepreneur certains privilèges. Il est très prisé en ce sens que les démarches administratives pour créer une autoentreprise sont simples. Il en est de même pour les formalités de gestion. Le marketing digital quant à lui est un nouveau métier qui connaît un essor sans précédent ces dernières années. S’investir en tant qu’autoentrepreneur dans ce domaine est donc un projet à fort potentiel de réussite. Comment s’y prendre ? Quels sont les procédures et les avantages qui en découlent ? Éléments de réponse ici !

Qu’est-ce que le marketing digital ?

Le digital est aujourd’hui un incontournable dans tous les domaines d’activité. Les réseaux sociaux et la communication numérique ont largement pris le pas sur les autres formes de communications. Le terme marketing désigne l’ensemble des activités de communication et de propagande menées par une entreprise dans le but de développer ses ventes et de se déployer sur le marché. Pour atteindre cet objectif, les entreprises et particuliers utilisent tous les moyens de divulgation qui s’offrent à eux, d’où l’appel au digital.

Le marketing digital représente donc la promotion des biens et des services en se servant des outils du numérique. Cette nouvelle forme de marketing a de nombreux avantages pour les entreprises. Elle permet de suivre l’impact de la stratégie commerciale sur le public cible et de toucher une communauté plus large. Elle permet aussi de proposer un service client de meilleure qualité et offre bien d’autres avantages.

S’investir dans ce domaine et devenir free-lance en web marketing représente donc un choix de carrière porteur d’intérêt aujourd’hui. La simplicité des procédures pour lancer sa microentreprise dans ce domaine n’en est que plus encourageante. D’ailleurs, les démarches administratives concernant la création d’une autoentreprise sont accessibles à tous et peuvent même se faire en ligne. Mieux, certains cabinets de juristes tels que média pour les entrepreneurs, aident à la facilitation de ces procédures.

Procédures pour créer son autoentreprise dans le marketing digital

La création et la légalisation d’une autoentreprise de marketing digital en France sont soumises à quelques conditions.

Conditions à remplir pour créer son autoentreprise dans le web marketing

Afin de prétendre au titre d’autoentrepreneur, vous devez répondre à certains critères. Premièrement, il faudrait être majeur (18 ans et plus) ou émancipé. Le créateur de l’entreprise doit être au moins ressortissant d’Europe et avoir une adresse postale en France. De même, il ne doit faire l’objet d’aucune restriction juridique concernant la création de l’autoentreprise.

En second lieu, le statut d’autoentreprise n’est accordé qu’à trois types d’entreprises : les entreprises commerciales, artisanales et libérales. Une autoentreprise exerçant dans le web marketing est donc de nature libérale, car elle est spécialisée en expertise et conseil. Il faudrait aussi que le chiffre d’affaires de l’entreprise soit au plus de 72 600 €. Une fois ces conditions remplies, le créateur s’intéressera aux formalités administratives afin de rendre légal, le statut juridique de l’autoentreprise.

Formalités administratives de création de l’autoentreprise

Les étapes de création de l’entreprise sont les suivantes :

  • Établir une déclaration de début d’activité

Dans un premier temps, la déclaration d’activité se fait en remplissant un formulaire de déclaration en ligne. Dans le cas d’espèce, le formulaire à remplir sera le PO PL, le formulaire pour les autoentreprises libérales. Ensuite, l’URSSAF recevra la déclaration pour évaluation.

  • Immatriculer la microentreprise

Après l’avoir rempli, il faudrait déposer le dossier d’immatriculation au Centre de formalité compétent (CFE). Le dossier en question comprend une pièce d’identité en cours de validité, une attestation de notification au conjoint (si marié(e)), un justificatif de domiciliation.

  • Réclamer les documents officiels

Les documents de création obtenus à la fin de la procédure sont : le numéro SIRET, une notification d’affiliation au régime de l’autoentreprise et un certificat d’inscription au répertoire des entreprises.

Laisser un commentaire